Aloha ! (ou bonjour en hawaiien)

Hawaii ! Nous y sommes !

Sachez quand même que nous avons failli ne pas y arriver ! Haha

Je reviens à ce 24août à Nadi, capitale des Fidji, à ce moment précis où nous devions enregistrer nos bagages à l’aéroport, mentalement prêt à 100% à s’envoler pour Waikiki…

« Bula ! Passeports s’il vous plaît ? Oui, d’accord…Parfait… Vous avez vos billets retours également s’il vous plait ? »

« Pardon ? Euh.. non… Nous on revient pas aux Fidji madame … ? »

« Ah ! Et bien un billet attestant votre sortie du territoire américain peut-être… ? »

« Mmmmmmh, non plus ?! »

Pour quelqu’un qui a étudié dans le tourisme c’est loupé loool. Oui, quand on va aux Etats-Unis, non seulement il faut demander une attestation d’autorisation d’entrée sur le territoire (ESTA) mais il faut avoir acheté au préalable son billet retour sinon, on embarque pas sur l’avion !

Pour résumé, nous avons eu 2heures pour programmer 1mois de vacances, grâce à l’accès internet de l’aéroport et malgré les déceptions et grogneries de certains voyageurs qui auraient aimé, sans doute, consulter leur mail…

10mn avant la fermeture du comptoir d’enregistrement, le mois de vacances était bouclé, les billets d’avion réservés, les bagages en soute, et nous : en train de courir . Maintenant, place a une grosse nuit de dodo avant d’arriver au petit matin à Honolulu, avec un passage en prime sur les îles des Samoa vers 0h.

7h05 am. Arrivés ! Yaaaaaaay ! Même après une nuit extrêmement courte due aux va-et-vients des hotesses pour secourir une dame âgée derrière moi en plein malaise, j’ai le smile, et suis vraiment contente d’être là. Alors sayé ! Les USA hay !

Ouais, ben, pas de sourires, aimables comme une porte de prison, un mec qui se prend pour Superman avec un accent de Iron Man pour secourir la vieille (j’ai encore des fous rires rien qu’en y pensant. Demandez-moi de l’imiter la prochaine fois que vous me voyez, vous allez tomber par terre !), une escorte de flics à la descente de l’avion jusqu’aux douanes : même pas droit d’aller faire pipi en chemin…Lynden aura voulu essayer et ça a donné ça : « WHYYY IS THIS DOOR OPENED !!!! SHUUT- THIS- DOOR ! SHUUUUT- THIS-DOOOOOOOR ! » En vrai, ça donne des voix dans un haut-parleur qui crient, des flics qui courraient partout, vous voyez le scénario !) Le squetch parfait.

Le plus marrant, et maintenant, c’est de moi que vous rirez, c’est quand arrivé à l’hotel à Waikiki, la réceptionniste nous a dit qu’elle ne trouvait aucune chambre à mon nom. Là, j’ai arrêté de rigoler. Jusqu’à ce qu’elle nous dise que effectivement, j’avais bien réservé pour le 25aoüt comme je le voulais. C’était bien tenté, mais ce jour-là, à Waikiki, nous étions le 24août, contre toute attente, et ayant quitté les Fidji le 24aout au soir, il m’a fallu du temps pour comprendre le comment du pourquoi…

C’est à cause de cette maudite ligne de retour en arrière dans le temps…

Bref, retour dans le temps, retour au 24aout, gain d’une journée dans ma vie, j’aurais vécu l’année 2012 avec 366jours et non 365. J’ai quand même pris le temps de m’assurer  auprès de la réceptionniste que nous n’avions pas été les seuls touristes à faire ce genre d’erreur.

Comment aborder cette semaine hawaiienne d’un bon pied ? Waikiki. C’est génial. Ca vit, ça grouille de monde, avec une clientèle touristique jap’ à 95%, et bien sûr, plein de resto japonais : un régal ! Un soleil éclatant pendant les quelques jours passés sur Waikiki Beach. Des journées shopping, des journées glandages, un tableau acheté dans une galerie d’art sur Waikiki Beach, du bon temps. Lynden, de son côté, a sorti la planche de surf. Après tout, il aurait été bien fou de ne pas y mettre un pied : vous avez déjà vu Waikiki sans une planche de surf dans l’eau ? De quoi irriter la statut du Duke, dieu du surf !

Le Duke, dieu du surf, règne sur Waikiki Beach 😉

Puis nous avons pris possession d’un van pour conduire sur toute l’île d’Oahu avec la ferme intention de road-triper… Pour votre information, et cela surement du à l’époque hippie, il est interdit de camper à Hawaii, à moins d’avoir un permis de camping, et ce, de dormir dans une tente. Très frustrant. Finalement, on aura loué une chambre dans une auberge de backpackers à North Shore (le coin des surfers par excellence et connu dans le monde entier), autrefois demeure d’un feu surfer hawaiien renommé, ne me demandez pas qui… (Lynden vous dira !) Il a beaucoup plut à ce moment-là, et ne pouvions pas vraiment nager, ou snorkeler. Nous sommes allés visiter une grande exposition sur les cultures polynésiennes. Fidji, Vanuatu, Samoa, Polynésie française, Aotearoa (lenom Maori de la Nouvelle-Zélande) étaient représentés avec leur coutumes, traditions, villages reconstruits, spectacles, chants. Dernier jour : Pear Harbor et le mémorial de l’USS Arizona dont l’épave se trouve toujours au fond de la baie. A voir !

Instagram

Quelques images d’Hawaii, sous les nuages pour beaucoup…

Publicités