A selection of fotos

Photos in Western Australia.

 

 

 

 

 

Publicités

Aloha ! (ou bonjour en hawaiien)

Hawaii ! Nous y sommes !

Sachez quand même que nous avons failli ne pas y arriver ! Haha

Je reviens à ce 24août à Nadi, capitale des Fidji, à ce moment précis où nous devions enregistrer nos bagages à l’aéroport, mentalement prêt à 100% à s’envoler pour Waikiki…

« Bula ! Passeports s’il vous plaît ? Oui, d’accord…Parfait… Vous avez vos billets retours également s’il vous plait ? »

« Pardon ? Euh.. non… Nous on revient pas aux Fidji madame … ? »

« Ah ! Et bien un billet attestant votre sortie du territoire américain peut-être… ? »

« Mmmmmmh, non plus ?! »

Pour quelqu’un qui a étudié dans le tourisme c’est loupé loool. Oui, quand on va aux Etats-Unis, non seulement il faut demander une attestation d’autorisation d’entrée sur le territoire (ESTA) mais il faut avoir acheté au préalable son billet retour sinon, on embarque pas sur l’avion !

Pour résumé, nous avons eu 2heures pour programmer 1mois de vacances, grâce à l’accès internet de l’aéroport et malgré les déceptions et grogneries de certains voyageurs qui auraient aimé, sans doute, consulter leur mail…

10mn avant la fermeture du comptoir d’enregistrement, le mois de vacances était bouclé, les billets d’avion réservés, les bagages en soute, et nous : en train de courir . Maintenant, place a une grosse nuit de dodo avant d’arriver au petit matin à Honolulu, avec un passage en prime sur les îles des Samoa vers 0h.

7h05 am. Arrivés ! Yaaaaaaay ! Même après une nuit extrêmement courte due aux va-et-vients des hotesses pour secourir une dame âgée derrière moi en plein malaise, j’ai le smile, et suis vraiment contente d’être là. Alors sayé ! Les USA hay !

Ouais, ben, pas de sourires, aimables comme une porte de prison, un mec qui se prend pour Superman avec un accent de Iron Man pour secourir la vieille (j’ai encore des fous rires rien qu’en y pensant. Demandez-moi de l’imiter la prochaine fois que vous me voyez, vous allez tomber par terre !), une escorte de flics à la descente de l’avion jusqu’aux douanes : même pas droit d’aller faire pipi en chemin…Lynden aura voulu essayer et ça a donné ça : « WHYYY IS THIS DOOR OPENED !!!! SHUUT- THIS- DOOR ! SHUUUUT- THIS-DOOOOOOOR ! » En vrai, ça donne des voix dans un haut-parleur qui crient, des flics qui courraient partout, vous voyez le scénario !) Le squetch parfait.

Le plus marrant, et maintenant, c’est de moi que vous rirez, c’est quand arrivé à l’hotel à Waikiki, la réceptionniste nous a dit qu’elle ne trouvait aucune chambre à mon nom. Là, j’ai arrêté de rigoler. Jusqu’à ce qu’elle nous dise que effectivement, j’avais bien réservé pour le 25aoüt comme je le voulais. C’était bien tenté, mais ce jour-là, à Waikiki, nous étions le 24août, contre toute attente, et ayant quitté les Fidji le 24aout au soir, il m’a fallu du temps pour comprendre le comment du pourquoi…

C’est à cause de cette maudite ligne de retour en arrière dans le temps…

Bref, retour dans le temps, retour au 24aout, gain d’une journée dans ma vie, j’aurais vécu l’année 2012 avec 366jours et non 365. J’ai quand même pris le temps de m’assurer  auprès de la réceptionniste que nous n’avions pas été les seuls touristes à faire ce genre d’erreur.

Comment aborder cette semaine hawaiienne d’un bon pied ? Waikiki. C’est génial. Ca vit, ça grouille de monde, avec une clientèle touristique jap’ à 95%, et bien sûr, plein de resto japonais : un régal ! Un soleil éclatant pendant les quelques jours passés sur Waikiki Beach. Des journées shopping, des journées glandages, un tableau acheté dans une galerie d’art sur Waikiki Beach, du bon temps. Lynden, de son côté, a sorti la planche de surf. Après tout, il aurait été bien fou de ne pas y mettre un pied : vous avez déjà vu Waikiki sans une planche de surf dans l’eau ? De quoi irriter la statut du Duke, dieu du surf !

Le Duke, dieu du surf, règne sur Waikiki Beach 😉

Puis nous avons pris possession d’un van pour conduire sur toute l’île d’Oahu avec la ferme intention de road-triper… Pour votre information, et cela surement du à l’époque hippie, il est interdit de camper à Hawaii, à moins d’avoir un permis de camping, et ce, de dormir dans une tente. Très frustrant. Finalement, on aura loué une chambre dans une auberge de backpackers à North Shore (le coin des surfers par excellence et connu dans le monde entier), autrefois demeure d’un feu surfer hawaiien renommé, ne me demandez pas qui… (Lynden vous dira !) Il a beaucoup plut à ce moment-là, et ne pouvions pas vraiment nager, ou snorkeler. Nous sommes allés visiter une grande exposition sur les cultures polynésiennes. Fidji, Vanuatu, Samoa, Polynésie française, Aotearoa (lenom Maori de la Nouvelle-Zélande) étaient représentés avec leur coutumes, traditions, villages reconstruits, spectacles, chants. Dernier jour : Pear Harbor et le mémorial de l’USS Arizona dont l’épave se trouve toujours au fond de la baie. A voir !

Instagram

Quelques images d’Hawaii, sous les nuages pour beaucoup…

Kalbarri, Kalbarri….

Kalbarri, Western Australia.

Enieme semaine de break. Alors, on va où cette fois ?? Les enfants, on change de cap, et on change de saison ! Direction l’été… et les gros pulls au placard ! Vive Kalbarri !

On aura quand meme gagne entre 5 et 7degres de plus dans la journee. Sachant que l’hiver en WA sera toujours meilleurs qu’un hiver francais… Il nous aura fallu parcourrir 1100km a l’aller et 1100km au retour en voiture de Kalgoorlie-Perth. Ca fait une trotte.

Lynden et Dave. 1ere etape : observer la vague...
Lynden et Dave. 1ere etape : observer la vague…

Nous passons dans « la grande ville de Geraldton » (j’exagere toujours un peu 😉  ) dont les alentours sont très beaux, avec de très grandes prairies verdoyantes et vallonnées, et vue sur l’océan a quelques kilomètres. Nous sommes arrives en fin de journée quelques heures avant le coucher du soleil. Le temps pour Lynden de passer un coup de fil a un ami vivant sur Geraldton même et je me trouvais 1heure après sur la plage les regardant surfer, puis regardant le soleil et ses rayons se coucher sur les vagues au loin. Un coucher de soleil sur l’océan, comme ça faisait longtemps !

C’est avec les yeux cernes que nous repartons le lendemain matin. Un conseil, évitez les caravan park en bord de route fréquentées par les gros camions… Bref, malgre notre fatigue, la route était vraiment sympa. Aux abord de Kalbarri a une centaine de kilometres, vous pouvez y apercevoir le célèbre Pink Lake. Ce n’est pas une blague, c’est un lac rose. Et c’était vraiment rose. La couleur resulte de l’effet d’une bacterie deja dans l’eau. Mais c’était vraiment rose quoi, c’est dingue… !

Murchison River illuminee
Murchison River illuminee

Kalbarri, c’est une petite ville où sentait bon l’été, les vacances scolaires, la crème solaire, les coup de soleil, les glaces au chocolat. A Kalbarri, les restaurants sont pleins, les fish’n’chips débordent de commandes, les enfants jouent dans le parc public a cote du pub pendant que les parents dégustent une bonne biere fraiche entre amis. A Kalbarri, il y a un surf spot qui s’appelle Jake Point et est the place to be pour les surfer. Les jours de houle, la vague est carrement impressionnante, dementielles, dangereuses, et se casse sur le reef juste a cote des surfers…

Pour une fois c'est pas Lindo...
Pour une fois c’est pas Lindo… C’est moi !

A Kalbarri, on peut faire du canoe kayak –et dans un canoe kayak rouge si on en a un comme Lindo- sur la Murchison River qui se jette directement dans l’océan. A Kalbarri, les falaises rouges offrent de magnifiques opportunités de photos au coucher du soleil. A Kalbarri National Park, ne manquez surtout pas de vous faire photographier devant la « Nature’s Window » avec en paysage les gorges rouges de la Murchison River. A Bremer Bay lors de mon dernier stint j’ai vu des dauphins surfer la vague– à Kalbarri, j’ai observé tous les jours du haut de la falaise des baleines tellement proches de la cote au point d’entendre leur echo recrachant le nuage d’eau au dessus de leur tête. Kalbarri, c’était vraiment ma semaine de vacances, un moment relaxant, un moment en tete-a-tete avec mon homme, attendu et nécessaire et où j’ai dépensé de l’argent, beaucoup d’argent… Et c’était TROP BIE N !

Un coucher de soleil a Jakes Point
Un coucher de soleil a Jakes Point

 

 

 

 

 

 

J’ai de plus, acheter un nouveau digital SLR, un Canon ! Une petite merveille. Le seul hic, c’est qu’il faut vraiment que j’apprenne a l’utiliser dans les trois semaines à venir. Pourquoi ?? PARCE QUE LE 9 AOUT,  JE PARS ME DORER LA PILLULE AUX FIJI PENDANTS DEUX SEMAINES ! Et continuerai à me la dorer durant les trois mois suivants, dans ce trip overseas que j’entreprends avec Lynden. A nous les iles du Pacifique, les cointrées lointaines ! Et à vous là-bas en France, je vous dis à très bientôt, et vous serre fort contre mon cœur en attendant de voir arriver les premiers jours de novembre…………

Bien à vous, toujours.

E.

La Great Australian Bight

Enfin, mon break avec Lynden ! Lynden et moi l’attendions depuis au moins un mois et demi. Notre semaine a tous les deux, loin de tout, loin du travail… Quand deux personnes ont une passion commune pour la photo, les grands espaces, l’aventure, le voyage, elles ne peuvent etre que sur la meme longueur d’onde ! Et ca a été le cas… Une grande aventure en 4WD avec beaucoup d’adrénaline parfois !

Lynden m’a montre tous ses endroits preferes qu’il a mis presque un an a découvrir dans la région de la Great Australian Bight.

Kalgoorlie-Toolina-Point Culver-Israelite Bay-East Rock-Victoria Harbour-Esperance
Kalgoorlie-Toolina-Point Culver-Israelite Bay-East Rock-Victoria Harbour-Esperance soit environ 1500km en 1semaine.

ACT I
Ou comment bien commencer un road trip.

8h de route pour atteindre Toolina. On passe par la plus « grande route droite d’australie sur 90miles » avec un endroit appele Balladonia (ce que je croyais etre une ville, puisque c’est marque sur la carte, n’etait en faite qu’une roadhouse!). Puis on quitte la highway pour ce que je croyais etre un « parking » afin d’y passer la nuit (je pigeais rien du tout au trajet, j’avoue). Mais rien de tout ca. Un petit chemin se trouvait tout derriere et nous voila en train de rouler sur un chemin de sable et de pierre, ballotes a droite a gauche shootant les branches des arbres, a la recherche du bon endroit « pour passer la nuit » jusqu’a ce que Lynden me dise que la route allait etre cahoteuse pendant les 3prochaines heures… « Ah d’accord, j’suis pas prete de dormir »… Et il etait 22.30.

6h du matin a Toolina, je me suis reveillee dans la cabine du van. Surprise de taille.

Finalement, la route de la veille valait vraiment le coup. Seuls sur des falaises dans un des coins les plus isoles d’Australie. C’est le pied. Au programme de nos deux premiers jours : chillaxing, photos au lever du soleil, promenades… Jusqu’à ce qu’on lève l’ancre, cap sur Point Culver. Autant vous dire, toute la route, je me suis crue en safari, le paysage etait assez similaire.

On the way to Point Culver
On the way to Point Culver

ACT II
Ou apprendre a desembourber une voiture et changer un pneu.

 

 Point Culver, comment décrire ce lieu… Je vais le décrire avec des émotions, des couleurs et tout ce qui me passe par la tete : des cris de joie, de l’excitation, un paysage du haut d’une falaise, des montagnes de sables blanc comme neige, un 4WD roulant sur la plage avec un canoe kayak rouge sur le toit, un pneu crevé, et une voiture embourbée, l’endroit ou la falaise abrupte s’arrete soudainement pour laisser place a une plage de reves, isolation totale…

Point Culver, here we goooo...
Point Culver, here we goooo…

  Apres 1h de galère a changer un pneu crevé et désembourber la voiture du sable, on trouve abri a l’interieur d’une dune. Bbq, saussages, salad, et nous voila en train de manger a la lampe torche tout en contemplant la voie lactée au dessus de l’océan ! Le lendemain matin fut plutot busy, petite promenade sur la plage, photos, breakfast, et on remballe tout le van. Une très longue journée de route nous attend pour atteindre East Rock, presque 7h, pour si peu de kilomètres, c’est rageant, j’y serai bien restée plus longtemps… Surtout quand on met 2h a sortir de la plage parce qu’on s’est embourbe deux fois de plus dans les dunes juste avant…

SONY DSC

NB : Jour 3 et pas de douche depuis 4jours que nous avons quitte Kalgoorlie, ca commence à sentir…

 ACT III
Ou le debut des plages paradisiaques

Storm on a salt lake
Storm on a salt lake

Vu les chemins empruntes, la vitesse moyenne de 40km/h, j’ai vite compris pourquoi on mettait tant de temps a atteindre nos destinations. Il n’empeche que cette journée, fatiguante soit-elle, je l’ai vraiment appreciée. Volant dans les mains, j’ai conduit tout-terrain, et ai vu de  multiples paysages : des lacs de sel, des dunes de sable, des prairies jusqu’à l’horizon. Le parc national nous a offert l’un des plus merveilleux couchers de soleil nuageux et sur ce chemin au milieu de nulle part, nous avons croise ces deux mecs d’Esperance faisant 7h de route pour aller pecher a l’endroit d’ou nous venions (ils sont fous ces australiens mdr…)  » g’day mate ! yep ! you see ? all these fishing lines ? yep, we gonna fish mate ! yep ! all the week end mate ! yep !  »  ( fou rires avec Lynden…).

 

The super crew !
The super crew !

A East Rock, derriere la plage, le petit bush cree de petites alcoves, de petits abris sous les arbres ou poser le van. Je me suis reveillee dans ce petit endroit cosy avec un passage menant direct a l’ocean. Bon, il y avait une plage avant bien sur… Une splendide plage, encore une.

Bienvenue a East Rock
Bienvenue a East Rock

ACT IV
Ou la journee d’adrenaline.

Au programme : on prend notre temps. Nous avons traverse East Rock Bay, West Rock Bay, Alexander Bay. Nous avons roule sur de grandes plages de sables puis des rochers, puis des dunes de sables, puis des rochers puis encore des dunes de sables… Sauf a ce moment la de l’apres-midi sur le sommet de la colline (pas tout a fait, on y etait presque en faite), c’etait du sable ET des rochers. Un passage tres etroit, inaccessible selon mon opinion, pour une voiture, meme un 4WD. 40mn a bouger les rochers, les fixer dans le sable pour faire des appuis aux roues du 4WD, en esperant que le bas de la voiture ne rippe pas avec les rochers. Lynden, il l’a fait et c’etait assez impressionant !… Surtout quand il a leve cet enorme pierre avec le bas de la caisse. La, j’etais verte.

Allez, on continue notre petite route…

ACT V
OU Victoria Harbour (Je me demande toujours ou est le « harbour » sur cette plage?)

Aaahh…(soupir)… Victoria Harbour et ses couchers de soleil, Victoria Harbour et la voie

La belle vie by Lynden

lactée, Victoria Harbour et… Tellement de choses ! Toutes les conditions étaient réunies pour faire de cet endroit notre lieu de glandouillage pendant deux jours : belles plages, beaux rochers, bel horizon fait de silhouettes de montagnes, grottes et caves dans les rochers, kayak autour des petites iles, bon terrain improvise de golf, jolies vagues pour monsieur Lindo le surfer, et pour moi, un très joli surfer a photographier du haut des rochers… :p

Reveuse a Victoria Harbour
Reveuse a Victoria Harbour
Lindo surfing !
Lindo surfing !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ACT VI
Ou le debut de la fin, malheureusement.

Adieu Victoria Harbour, bonjour Cape Le Grand National Park ! Situe a 20minutes d’Esperance, ce nationak Park vaut le coup d’etre vu ! De Victoria Harbour, je voyais des silhouettes de montagnes de l’autre cote de la bay. Ces montagnes sont celles du national Park, une chaine de gros rocher-montagne posee dans le bush, polie par la pluie etc… Je ne peux malheureusement pas vous expliquer comment se sont crees ces peak, non, j’ai pas trop suivi les explications de Lynden (trop techniques en anglais lol). Nous avons donc escalade le Frenchman Peak en mon honneur (262 M) mais avons renonce en voyant le temps se degrader. La ballade dans le parc a fini en voiture, puis direction l’hotel reservee a Esperance, derniere destination de cette fabuleuse semaine, pour enfin prendre une bonne douche, apres 5jours ! Finally !

Cape Le Grand National Park
In Cape Le Grand National Park

ACT VII
Ou la fin de la fin.

J’avais tellement entendu parler d’Esperance comme une jolie ville que je me rejouissais d’y aller. Quelle fut ma surprise de decouvrir deux rues principales perpendiculaires, et voila, le centre ville, « done » (En meme temps, une ville pommee comme Esperance et comme toute les autres, on peut pas attendre plus, c’est l’Australie quoi…). En faite, c’est pas la ville qui est jolie, ce sont les alentours ! Voici mon conseil si vous etes a Esperance, prenez la direction de la « Great Ocean Drive », une superbe route longeant tout le littoral…

Autour d'Esperance
Autour d’Esperance


Instagram picture, de mon portable.

Le road-trip s’achève… Direction Kalgoorlie avant de reprendre la route pour le camp de Mulga Rock camp, toujours avec le canoe kayak rouge sur le toit de Buddy, au milieu du désert, et tous ces gens qui nous interpellaient par la two-way radio  » Hey mate ! Tu vas ou avec ton canoe, y a que des lacs de sels vide par ici ! « 

Picture Gallery, enjoy….