Fijian time !

Le 2 octobre dernier, je suis descendue de mon vol, impatiente de récupérer mes valises, impatiente d’entendre parler français partout autour de moi et surtout, impatiente de pouvoir parler français avec tout le monde.

Mes premiers mots sur le territoire français ? « Non !! Je vous ai dit que je ne cherchais pas de taxi ! »

Mon premier « repas » sur le territoire français ? Un pain au chocolat acheté à l’aéroport… Puis un éclair au chocolat à la gare Austerlitz à Paris, j’avoue ! « Attends, attends…Quoi ???! On comprend plus Estelle. T’es en France ? Vraiment revenue ?   »

Oui oui, revenue depuis plus d’un mois sur mon bon vieux continent européen et vais y rester encore quelques semaines. « Mais ton dernier post date des îles Fidji il y a trois mois, et après tout le monde a perdu ta trace. Bah dis-nous ! T’étais où ? T’as fait quoi ??»

«  Il y a trois mois, après mon dernier post… Où j’étais et ce que je faisais…»

[ flashback ]

Il y a 3mois on était... là.
Il y a 3mois on était… là.

« Ok ! Donc on doit t’imaginer les doigts de pieds en éventail dans ton hammac ? « 

Mmmh… Oui. C’est à peu près ça.

Mais non, allez. Il y a trois, après mon dernier post…. Lynden et moi nous apprêtions  à quitter Maui Palms aux Fiji et sa formidable équipe que Christine&Wayne, Vera et Tony forment. (Tellement de choses à dire sur eux !). Des embrassades, des photos souvenirs, des adresses mail et facebook échangées, des aurevoirs et non des adieux parce qu’il y a ce sentiment général qu’on se reverra très bientôt. Ces personnes rencontrées à Maui Palms, c’est le genre de rencontres qui ne s’oublient pas. Cette formidable semaine passée dans ce petit resort convivial aux 4villas exclusives sur le front de plage de la Coral Coast nous avait laissés rêveurs pour la suite de nos aventures fidjiennes, à un point vous n’avez pas idée…

Carte des Fiji, pour vous donner des repères dans notre voyage ;)
Carte des Fiji, pour vous donner des repères dans notre voyage 😉

Après avoir parcourue toute la Coral Coast jusqu’à Suva en voiture, effectivement, notre séjour prenait des airs d’aventure. Pour ma part, ce voyage en ferry à destination de Taveuni Island l’a vraiment été dans le sens où j’ai passé 18h de voyage malade et confinée dans ma cabine, et n’ai rien vu de toutes ces îles traversées, ni d’éventuels dauphins ou autres… Heureusement Lynden était là pour me raconter comment c’était, « dehors ».

Aaaah ! Taveuni Island, je n’ai jamais été aussi contente de voir cette île (en faite de voir la terre ferme) après ces innombrables heures de mer et une escale sur l’ile de Vanua Levu. Taveuni Island est différente de Viti Levu : moins moderne, plus rustique, plus entretenue tout en laissant le côté sauvage ressortir. Le staff de l’hotel vient nous réceptionner à l’arrivée et nous transporte à Tuvununu Lodge, une auberge de jeunesse nous servant de halte temporaire avant de reprendre la route et nous faire traverser la baie en bateau moteur pour rejoindre Maqai beach à Qamea Island…

Heeere wee gooo : Maqai Beach !
Heere wee gooo : Maqai Beach !

Maqai Beach à Qamea Island. Un resort niché entre 200m de plage au sable blanc et la jungle luxuriante. Notre hébergement ? Des tentes en toiles et armatures de fer avec un decky maintenant la tente en hauteur et non à même le sol. Si nous étions vraiment dans la forêt vierge, comme des naufragés sur une île abandonnée ? Honnêtement, nous étions une dizaine de personnes, assez pour faire le remake de la série Lost (nous avons appris quelques jours plus tard qu’il y avait un village de l’autre côté de l’île). Ce fut une semaine loin de la civilisation, à manger la cuisine locale d’ailleurs excellente à base de fruits tropicaux, manioc, poulet, poisson (je suis sûre que j’ai du perdre au moins 3kg en 1semaine tellement c’était sain) et à découvrir le sport local : ne rien faire. C’était un peu chiant au bout d’un moment. Surtout quand on a le dos du pied bien brulé par le caoutchouc des palmes de snorkeling datant de la semaine passée. Interdite de mer sinon à moi les infections tropicales. J’étais pas très tentée… Surtout quand j’ai vu ce que ça donnait sur Lynden encore deux semaines après (C’était pas très joli ce gros orteil de pied bien rouge …) Alors à Maquai beach, on a laissé le temps nous porter…

Another sunset from Qamea Island
Another sunset from Qamea Island

…et avons essayé d’échapper  aux soirées kava. Du moins Lynden a réussi mais moi j’ai du faire un passage obligé.

Le kava ? Qu’est-ce que c’est ? Alors là, je vais bien me marrer à vous l’expliquer. C’est leur boisson pour sociabiliser et qui à des effets disons… très endormants, qui ralentit votre organisme. Attendez… voilà, cliquez ici, c’est très bien résumé.

C’est d’abord une tradition : on apporte des sachets de kava acheté au marché lorsqu’on se rend au village voisin afin de le partager avec le chef de clan et ses proches, tous assis sur des lattes. On boit des bols « low tide » (marée basse = petite quantité) ou « high tide » (marée haute=grosse quantité). Vous voulez embêter votre mate ? Demandez au chef de remplir le bol high tide destiné à votre pote. Parce qu’entre nous, le kava, c’est pas super bon (voir pas du tout lol) et les Fidjiens  eux-même le reconnaissent. Le problème : c’est qu’ils peuvent en boire n’importe quand dans la journée, et plus seulement lors de rencontres entre villages voisins. A Maqai Beach, ça faisait la fête tous les soirs et qu’est-ce qu’ils buvaient ? DU KAVA ! A Suva quand nous sommes allés au bureau de la Goundar Shipping Services acheter nos tickets(compagnie maritime indienne du ferry Lomaiviti Princess pour aller à Taveuni Island), je me rappelle de ce secrétaire fixant son collègue la bouche béante, et ses petits yeux (très petits), complètement dans le coltar. J’ai vite compris quand son collègue est venu lui remplir le bol high tide de kava sur son bureau… (D’ailleurs c’était razia générale pour tous) C’est un fait, les fidjiens sont « très détendus ». « La minute fidjienne » n’est donc pas un mythe. Un conseil : ne soyez jamais trop pressés quand vous voyagez dans les îles du Pacifique 😉 Enfin, si vous y êtes, vous êtes surement en vacances donc avec du temps devant vous… Mais allez-y mollo, on s’habitue très vite 😉

Nos deux semaines fidjiennes s’achèvent. Temps de repartir à l’aéroport de Nandi… mais cette fois on prend l’avion hein !!?  

A little island offshore
A little island offshore

Profitez bien des photos des Fiji, et au prochain post, pour la deuxième étape de notre voyage. Vinaka (merci en fijien) et moce (aurevoir) Fijies Islands…. et… ALOHA HAWAII !

Publicités

Kalbarri, Kalbarri….

Kalbarri, Western Australia.

Enieme semaine de break. Alors, on va où cette fois ?? Les enfants, on change de cap, et on change de saison ! Direction l’été… et les gros pulls au placard ! Vive Kalbarri !

On aura quand meme gagne entre 5 et 7degres de plus dans la journee. Sachant que l’hiver en WA sera toujours meilleurs qu’un hiver francais… Il nous aura fallu parcourrir 1100km a l’aller et 1100km au retour en voiture de Kalgoorlie-Perth. Ca fait une trotte.

Lynden et Dave. 1ere etape : observer la vague...
Lynden et Dave. 1ere etape : observer la vague…

Nous passons dans « la grande ville de Geraldton » (j’exagere toujours un peu 😉  ) dont les alentours sont très beaux, avec de très grandes prairies verdoyantes et vallonnées, et vue sur l’océan a quelques kilomètres. Nous sommes arrives en fin de journée quelques heures avant le coucher du soleil. Le temps pour Lynden de passer un coup de fil a un ami vivant sur Geraldton même et je me trouvais 1heure après sur la plage les regardant surfer, puis regardant le soleil et ses rayons se coucher sur les vagues au loin. Un coucher de soleil sur l’océan, comme ça faisait longtemps !

C’est avec les yeux cernes que nous repartons le lendemain matin. Un conseil, évitez les caravan park en bord de route fréquentées par les gros camions… Bref, malgre notre fatigue, la route était vraiment sympa. Aux abord de Kalbarri a une centaine de kilometres, vous pouvez y apercevoir le célèbre Pink Lake. Ce n’est pas une blague, c’est un lac rose. Et c’était vraiment rose. La couleur resulte de l’effet d’une bacterie deja dans l’eau. Mais c’était vraiment rose quoi, c’est dingue… !

Murchison River illuminee
Murchison River illuminee

Kalbarri, c’est une petite ville où sentait bon l’été, les vacances scolaires, la crème solaire, les coup de soleil, les glaces au chocolat. A Kalbarri, les restaurants sont pleins, les fish’n’chips débordent de commandes, les enfants jouent dans le parc public a cote du pub pendant que les parents dégustent une bonne biere fraiche entre amis. A Kalbarri, il y a un surf spot qui s’appelle Jake Point et est the place to be pour les surfer. Les jours de houle, la vague est carrement impressionnante, dementielles, dangereuses, et se casse sur le reef juste a cote des surfers…

Pour une fois c'est pas Lindo...
Pour une fois c’est pas Lindo… C’est moi !

A Kalbarri, on peut faire du canoe kayak –et dans un canoe kayak rouge si on en a un comme Lindo- sur la Murchison River qui se jette directement dans l’océan. A Kalbarri, les falaises rouges offrent de magnifiques opportunités de photos au coucher du soleil. A Kalbarri National Park, ne manquez surtout pas de vous faire photographier devant la « Nature’s Window » avec en paysage les gorges rouges de la Murchison River. A Bremer Bay lors de mon dernier stint j’ai vu des dauphins surfer la vague– à Kalbarri, j’ai observé tous les jours du haut de la falaise des baleines tellement proches de la cote au point d’entendre leur echo recrachant le nuage d’eau au dessus de leur tête. Kalbarri, c’était vraiment ma semaine de vacances, un moment relaxant, un moment en tete-a-tete avec mon homme, attendu et nécessaire et où j’ai dépensé de l’argent, beaucoup d’argent… Et c’était TROP BIE N !

Un coucher de soleil a Jakes Point
Un coucher de soleil a Jakes Point

 

 

 

 

 

 

J’ai de plus, acheter un nouveau digital SLR, un Canon ! Une petite merveille. Le seul hic, c’est qu’il faut vraiment que j’apprenne a l’utiliser dans les trois semaines à venir. Pourquoi ?? PARCE QUE LE 9 AOUT,  JE PARS ME DORER LA PILLULE AUX FIJI PENDANTS DEUX SEMAINES ! Et continuerai à me la dorer durant les trois mois suivants, dans ce trip overseas que j’entreprends avec Lynden. A nous les iles du Pacifique, les cointrées lointaines ! Et à vous là-bas en France, je vous dis à très bientôt, et vous serre fort contre mon cœur en attendant de voir arriver les premiers jours de novembre…………

Bien à vous, toujours.

E.